L’ostéopathie et le traitement de fibrome utérin.

Qu’est-ce que l’ostéopathie?

L’ostéopathie  a été fondée aux États-Unis en 1874 par Andrew Taylor Still, médecin et chirurgien, est une approche L’ostéopathie est une médecine naturelle, une thérapie manuelle basée sur des actes qui a pour but de trouver et traiter les causes des douleurs et des dysfonctions de l’organisme tant sur un plan musculo-squelettique, vertébral, viscéral, glandulaire, nerveux, que crânien. Elle repose principalement sur l’intégrité de la structure et de la fonction du corps dans sa globalité. Cette science est basée sur une connaissance approfondie de l’anatomie et de la physiologie.

Quels sont les mécanismes d’action sous-jacents à l’ostéopathie et comment agissent-ils sur la physiologie?

En redonnant à toutes les structures (os, muscles, fascias, organes, etc.) leur capacité de mouvement, le corps retrouve son harmonie et sa capacité d’autorégulation. Une restriction ou une absence de mobilité est nommée comme étant une lésion ostéopathique.

En quoi l’ostéopathie peut-elle être utile dans la prise en charge des fibromes  ?

Les fibromes donnent lieu fréquemment à un tableau de congestion pelvienne. En premier lieu, nous  favoriserons donc des techniques décongestives de l’abdomen en travaillant les diaphragmes, le foie, le carré des lombes, les lésions de côtes, les membres inférieurs, les lombaires et le bassin. De plus, les fibromes sont des tumeurs nourris par les vaisseaux sanguins. Aussi, nous chercherons à normaliser la circulation sanguine locale et régionale lors de notre traitement pour enfin aborder plus précisément la sphère gynécologique.

Où en est la recherche?

En Allemagne, une étude a démontré scientifiquement que le traitement ostéopathique global incluant la normalisation de l’utérus, influence les fibromes et leurs symptômes (Kaschowitz et AL, 2004). De ce fait, il a été confirmé, par échographie, que suite à quatre traitements ostéopathiques à trois semaines d’interval, les fibromes avaient diminué en taille de 18% et que les symptômes perçus par les patientes s’amélioraient alors que dans le groupe contrôle aucun changement n’a été perçu.

L’ostéopathie permet-elle d’apporter une amélioration significative en ce qui concerne la taille des fibromes, la diminution des douleurs ou encore des saignements?

Nous remarquons que plus tôt sont vues ces patientes en ostéopathie, meilleurs sont les résultats. En effet, un manque de mobilité de l’utérus et de son environnement osseux, fascial et vasculo–nerveux pendant de nombreuses années pourrait d’abord donner lieu à un  tableau de congestion pelvienne. L’utérus, par son manque de mobilité, absorbera une mise en tension anormale et pourra contribuer au développement du fibrome. La localisation de la masse fibromateuse pourrait dépendre de la situation de la restriction de mobilité selon Ageron-Marques, 2000.

Fréquemment,  la plainte des patientes, outre le diagnostic du  fibrome, est plutôt musculo-squelettique : douleurs lombaires, douleurs aux hanches, sciatalgies, maux de tête etc. et ses symptômes sont rapidement soulagés par le traitement ostéopathique. En effet, l’utérus et les masses fibromateuses, lorsque non mobiles et de par leur position souvent asymétrique vont tracter anormalement sur les autres tissus du corps : attaches des viscères sur la structure de votre bassin et de votre colonne vertébrale et pourront créer des douleurs à différents niveaux. Si vos fibromes sont non-mobiles, ils pourront également gêner la fonction de votre vessie et de votre intestin. Le fait de relancer leur mobilité pourra apporter un soulagement à ces niveaux.

Si vous souffrez de saignements importants voir d’hémorragies lors des menstruations, nous nous attendons à ce que ceux-ci se résorbent dans les trois premiers traitements sans quoi nous discuterons avec votre médecin de ce qui peut être envisagé pour vous soulager. En général, ce sont les fibromes sous-muqueux qui ont tendance à résister au traitement ostéopathique en terme de soulagement complet des saignements importants.

Un déséquilibre hormonal serait également impliqué dans l’apparition des fibromes: excès d’œstrogène et/ou insuffisance en progestérone pouvant avoir pour causes certains facteurs environnementaux, le stress, la dysfonction hypophysaire et/ou ovarienne. Ces composantes peuvent être abordées spécifiquement en ostéopathie. En effet, il a été prouvé scientifiquement que le traitement ostéopathique à visée neuroendocrinienne apporte des bienfaits tant au niveau du stress perçu qu’au niveau hormonal. (Morand 2009, Champagne 2010, Perrault 2015, Mayer 2016). Il est par contre préférable de consulter un ostéopathe qui a suivi des formations continues en ces domaines plus spécialisés afin d’optimiser les résultats.

L’ostéopathie peut-elle être utile pour favoriser la fertilité chez les femmes atteintes de fibromes souhaitant concevoir?

En ce qui concerne les problématiques de fertilité, votre ostéopathe en collaboration avec votre médecin pourra vous renseigner à savoir si vos fibromes gênent de beaucoup les trompes et les ovaires ou si le fibrome gêne l’ouverture potentielle du col. Si le fibrome est mobile et bien positionné, la fertilité est rarement freinée.

L’ostéopathie est-elle compatible avec les traitements médicamenteux médicaux?

L’ostéopathie reconnaît la nécessité d’un examen médical ou d’examens diagnostics de tout ordre, lorsque ceci est indiqué. Elle est tout à fait compatible avec tous traitements médicaux. Votre ostéopathe travaillera en collaboration avec votre médecin, gynécologue ou tout autre professionnel de la santé impliqué avec vous.

Comment se déroule une consultation ?

La tâche de l’ostéopathe se définit comme une intervention professionnelle de première ligne et  comporte plusieurs étapes dont

  • L’anamnèse complète du patient en procédant à un interrogatoire ostéopathique précis tenant compte :
    • De vos  symptômes et de votre histoire hormonale
    • des conséquences de différents événements (traumatismes, chirurgies, maladies, problématiques hormonales et immunitaires etc…)
    • des liens entre les différents systèmes
    • de vos différents problèmes de santé et de ses antécédents
  • L’évaluation ostéopathique de la mobilité tissulaire et des rythmes physiologiques comprenant : observation, inspection, palpation par :
    • des tests posturaux,
    • des tests palpatoires et dynamiques musculaires, articulaires, vertébraux, viscéraux (reins, intestin et utérus auront une évaluation très précise et une attention particulière) et crânio-sacrés.
  • La synthèse des données afin de déterminer les priorités, la ou les causes du problème et d’établir un plan de traitement détaillé
  • Une normalisation par des manœuvres douces et spécifiques, nécessaires pour redonner aux tissus du corps humain leur mobilité et leur motilité : Manipulations myo-fasciales, vertébrales et viscérales. Les fibromes et l’utérus seront mobilisés afin de leur redonner une pleine mobilité, de normaliser l’aspect circulatoire et de faire en sorte que l’utérus et les fibromes se décongestionnent.

Toutes ces étapes se déroulent sans douleur dans le respect et l’écoute de la globalité de votre personne sous tous ces aspects à la fois physiques et émotionnels. Vous seront expliqués au fur et à mesure les causes et problématiques répertoriées et ce qui doit être traité afin d’optimiser votre condition. Des conseils d’hygiène de vie et des exercices appropriés afin de consolider les résultats du traitement vous seront également prodigués.

De légères courbatures de 24 à 48 heures suite au traitement peuvent à l’occasion être ressenties suite au traitement, signifiant que votre corps retrouve un nouvel équilibre.

L’ostéopathe tient un dossier pour chacun de ses patients. Il communique au besoin avec les autres intervenants de la santé. Il est, d’autre part, tenu de respecter le secret professionnel. Des reçus d’honoraires professionnels sont émis pour fins d’assurances ou d’impôts. Les frais de traitement se situent entre 85$ et 125$ la séance et sont exempts de taxes provinciales et fédérales. Les traitements sont d’une durée d’environ 60  minutes.

Le traitement des fibromes en ostéopathie ne doit surtout pas être sous-estimé. Le fibrome joue souvent un rôle important dans les chaînes pathologiques et ce maillon répond bien en général au traitement ostéopathique.

 

À propos de l’auteur

Nathalie Camirand est professeure, auteure et clinicienne. Elle enseigne des formations continues en ostéopathie spécialisée en Gynécologie, Urologie et Dysfonctions glandulaires et nerveuses et sur l’axe cerveau-intestin depuis une quinzaine d’années. Elle est coordonnatrice d’un diplôme universitaire en Gynécologie-Obstétrique à l’Université Pompeu Fabre à Barcelone en Espagne. Elle est l’auteure du livre Dysfonctions glandulaires et nerveuses paru chez Maloine, France, en 2009.

Elle enseigne au CEO depuis 1993, enseigne également en Italie (CIO), en France (Barral osteopathic teaching organization), en Allemagne (DOK), (OSD), en Espagne (IASO), en Suisse, au Portugal, en Pologne, en Angleterre et au programme de Maitrise en gynécologie de la WSO en Autriche certifié par l’Université de Vienne.

Elle est également copropriétaire de la Clinique Camirand Muzzi où elle pratique l’ostéopathie depuis vingt–cinq ans. 

 

Référence

  • Ageron-Marque C., Guide pratique d’ostéopathie en gynécologie, Belgique, Ed. Satas, 2000, 225p.
  • Barral J–P., Ligner B., Paoletti S., Nouvelles techniques uro-génitales, Aix en Provence, éd. de Verlaque, 1993,288 p.
  • Barral J-P., Mercier P., Manipulations viscérales I, Paris, éd. Frison-Roche, 1994, 214 p.
  • Barral J-P., Manipulations viscérales II, Paris, éd. Maloine, 1987, 237 p.
  • Caufriez M., Thérapie Manuelle et instrumentales en uro-gynécologie, Bruxelles, éd. M.C., 1989, 201p.
  • Champagne, B. (2011). L’effet du traitement ostéopathique global en regard de l’axe cerveau-intestin sur les gens atteints de Trouble d’anxiété généralisée (thèse non publiée). Collège d’Études Ostéopathiques de Montréal, Québec, Canada
  • Cotran R.S., Kumar V., Collins T., Pathologic Basis of disease, Philadelphia, éd. Robbins, 1999, 1425 p.
  • Falardeau-Rousseau, J. 2014. La place du concept de l’inflammation systémique chronique, en ostéopathie. Thèse présentés au Collège d’Études Ostéopathiques de Montréal.
  • Kamina P., Anatomie gynécologique et obstétrical, Paris, éd. Maloine, 1984, 516 p.
  • Kaschowitz G, BesseJP Schwering G 2004. Osteopathic treatment for uterine leiomyomas: a randomized controlled clinical trial. Akademie für Osteopathie Deutschland
  • Kernbaum S. et all., Dictionnaire de Médecine, Paris, éd. Flammarion, 1998, 1030 p.
  • Lee John R. Équilibre hormonal et progestérone naturelle.Vannes, éd. Sully ; 2002. 174 p.
  • Lee JR. Tout savoir sur la préménopause, 2e édition. 2001.384 p.
  • Morand,AJ 2009.  Effet du traitement ostéopathique sur la perception du stress chez les proches aidants. Recherche présentée au Collège d’Études Ostéopathiques de Montréal
  • Mayer, MS. 2016. Effet du soin ostéopathique à visée neuro-endocrinienne sur les symptômes dépressifs des femmes dans la première année post-partum. Mémoire présenté devant jury international. Juin, Collège d’Études Ostéopathiques, Montréal, Canada.
  • Perrrault, K. 2014. Effets du traitement ostéopathique global à visée neuroendocrinienne sur les bouffées de chaleur chez les femmes en postménopause. Recherche présentée au Collège d’Études Ostéopathiques de Montréal
  • Netter F.H., Atlas of human anatomy, New Jersey, éd. Ciba, 1989, 514 p.
  • Northrup C., Women’s bodies, women wisdom, New York, éd. Batam book, 2002, 906 p.
  • Richard R., Ostéopathie gynécologique fonctionnelle, Paris, éd. SIMEP, 1992, 366 p.
  • Tourris H. et al, Gynécologie et obstétrique, Paris, éd. Masson, 2000, 443 p.
  • Vikhlyaeva EM, Khodzhaeva ZS, Fantschenco ND. Familial predisposition to uterine leiomyomas. Int J Gynaecol Obstet 1995; 51: 127-131.
  • Wallach EE. Myomectomy. 1992 In Thompson JD &Rock JA (eds) Te Linde’s Operative Gynecology, 7yh edn. London: J.B Lippincott: 647-662.
  • Woodall P. Principes et pratique ostéopathiques en gynécologie, Paris, éd. Maloine, 1983, 186 p.

Sites internet consultés :

Référenceshttp://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=fibrome_uterin_pm#P151_18435

www.fibrome-info-france.fr/qui-sommes-nous-presentation-objectifs.html

www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0368231514001707

www.fibrome.org/

2017-02-28T13:31:45+00:00

Leave A Comment