Chargement Évènements
Cet évènement est passé.

A vos agendas !

Vous souffrez de fibromes utérins? Vous voulez mieux comprendre cette maladie? Vous voulez mettre en place des stratégies qui favorisent votre santé et votre bien-être? Vous cherchez des solutions pour diminuer vos symptômes? Vous êtes curieuse de ce que peut faire la naturopathie dans le cas de fibromes utérins? Vous voulez tout simplement en apprendre plus? Vous trouverez les réponses à vos questions lors de ce premier atelier-conférence organisé par l’association Vivre100Fibromes dans le cadre des activités de l’Espace-Rencontre.

 

Heure : 18 :30 – 20 :00

Tarif : 5$ membres/15$ non membres

Places limitées et inscription obligatoire!

Pour vous inscrire ou pour tout autre renseignement, nous contacter à : contact@vivre100fibromes.ca

Qui est Victoria Doudenkova ?

 

 

Victoria Doudenkova, BSc, MA est candidate au doctorat en Sciences biomédicales, Option bioéthique, à l’Université de Montréal et naturopathe qui s’intéresse particulièrement à la santé féminine, endocrinienne et reproductive. Elle a rapidement été sensibilisée au fait que pour une partie de ces femmes les interventions médicales, pourtant salutaires pour d’autres, peuvent s’avérer limitées. Très tôt dans son parcours, cela l’a poussée à s’intéresser à d’autres formes de traitements dits « alternatifs » et à se former en naturopathie. À travers ses différentes activités, elle encourage une approche globale de la santé qui prend en compte l’importance de la qualité de vie.

 

Aujourd’hui, son temps est partagé entre sa recherche et ses consultations avec des femmes concernées par des conditions telles que le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), l’endométriose ou encore les fibromes utérins. En ce qui concerne sa recherche, elle s’intéresse aux enjeux entourant la santé de la femme et au manque de sensibilisation qui entoure les conditions de santé qui leur sont spécifiques. Plus particulièrement, sa thèse porte sur l’étude des enjeux éthiques liés aux soins des femmes affectées par le SOPK, dans une perspective qui prend en compte la notion d’amélioration de leur état de santé par le mode de vie autant que du recours aux interventions médicales.

Aller en haut de la page