1. En quoi consiste, concrètement, l’embolisation artérielle pour un fibrome?

L’embolisation des fibromes utérins est une intervention percutanée réalisée par un radiologue interventionnel et l’équipe d’imagerie médicale. Via une petite incision dans l’aine, un cathéter est inséré et dirigé avec l’imagerie jusque dans l’artère qui mène à l’utérus. A ce site, des micros particules sont injectées afin de stopper le flux sanguin qui alimente les fibromes. Ceci cause leur rétrécissement et la diminution des saignements.

2. Quels sont les examens nécessaires pour planifier cette intervention? (Échographie? IRM?)

Une échographie est nécessaire pour confirmer le diagnostic et localiser les fibromes préalablement à l’intervention. Une résonnance magnétique peut aussi être utilisée pour plus de précision.

3. Quels sont les critères pour que l’embolisation nous soit proposée? Quelles sont les contre-indications?

Des symptômes de pression pelvienne, ballonnement, menstruations abondantes (anémie), douleur, sont parmi ceux rapportés chez les femmes avec des fibromes. Ces symptômes peuvent être soulagés par l’embolisation.

Les femmes enceintes, ménopausées, sans symptômes ou avec une infection active ne sont pas des candidates à l’embolisation.

4. Quelle est la préparation pré-embolisation?

Vous serez à jeun à partir de minuit la veille de votre intervention.

5. Combien de temps dure l’intervention?

L’embolisation des fibromes peut être d’une durée variable. Environ 2 heures.

6. Est-ce que l’intervention est douloureuse? Sommes-nous endormies durant la procédure?

La procédure est réalisée sous légère sédation. Vous n’êtes pas endormie pour la procédure. Des douleurs de type crampes menstruelles peuvent être ressenties suite à l’embolisation qui sont contrôlées avec l’analgésie.

7. Est-ce que mon gynécologue est sur place?

L’intervention est réalisée par le radiologue interventionnel. Le gynécologue n’est pas sur place.

8. À quoi ressemble le suivi après l’intervention?

Suite à l’embolisation des fibromes, il y a une courte admission de 24 heures à l’hôpital. Suite au congé, un suivi sera fait par le radiologue interventionnel et votre gynécologue.

9. Est-ce qu’il y a des risques avant et après l’intervention?

Il s’agit d’une intervention à faible risque. Il peut y avoir de la douleur et une faible fièvre en post procédure. Les risques d’infection, d’hématome du site de ponction et de réaction allergique à l’iode sont les risques à mentionner.

10. Combien de temps dure la convalescence?

Une à deux semaines. La plupart des femmes reprennent des activités légères dès le lendemain.

11. Puis-je vivre une grossesse après l’embolisation? Est-ce que ma fertilité peut en être affectée?

Une grossesse est possible suite à une embolisation des artères utérines. S’il y a désir de grossesse, les options thérapeutiques doivent être discutées avec votre gynécologue et le radiologue interventionnel.

12. Le fibrome peut-il disparaitre complètement? Le cas échant, à quoi puis-je m’attendre en termes de diminution de volume?

Le fibrome rétrécit en taille suite à l’embolisation, mais reste en place. L’embolisation des fibromes procure un soulagement des symptômes chez plus de 80% des femmes.

13. J’ai entendu dire que certaines patientes pouvaient ressentir des douleurs dues à la nécrose post-embolisation. Est-ce vrai?

Oui, une douleur peut-être ressentie post embolisation qui est traitée avec des analgésiques.

14. Est-ce que le fibrome peut regrossir? Est-ce que je peux subir plusieurs fois l’embolisation dans ma vie?

Il arrive parfois que le fibrome grossisse après l’embolisation. Souvent, longtemps après le traitement. S’il y a persistance des symptômes, ou si le fibrome grossit, une nouvelle embolisation est possible.

15. Une myomectomie est-elle possible après?

Une myomectomie est possible suite à une embolisation.

16. Quels sont les avantages par rapport à la myomectomie?

L’embolisation des fibromes est une procédure minimalement invasive avec des risques minimes et une récupération rapide.

17. Les résultats sont-ils comparables à ceux d’une intervention par ultrasons focalisés?

Cette technique n’est pas répandue au Québec.

18. Combien de temps dois-je attendre avant de connaitre l’efficacité complète du traitement?

Un examen de suivi par échographie ou IRM est réalisé de 3 à 6 mois post embolisation. Les bénéfices complets du traitement sont ressentis après ce délai de 3 à 6 mois.

Références :

Association canadienne pour la radiologie d’intervention (CAIR)
Cardiovascular and Interventional Radiological Society of Europe (Article en anglais)
RadiologyInfo.org

Mme Caty MD
radiologiste à l’Hôpital Maisonneuve Rosemont
Montréal,  Québec

Image Source: Mayo Clinic (c), traduite en français