Sandrine, de la myomectomie à mon petit Henri

La première fois que je me suis exprimée sur le blogue fibromelle j'étais malheureuse, déprimée et je pensais que la souffrance que je ressentais ne disparaîtrait jamais. J'avais besoin d'avoir des réponses, de discuter avec des femmes ayant des fibromes, de savoir qu'il existait des solutions, d'être tout simplement écoutée et [...]